les illusions
du provisoire

création théâtre et vidéo
D’après des témoignages de personnes immigrées en France
écrit et interprété par Sylvain Bolle-Reddat et Slimane Bounia

Les Illusions du provisoire restitue treize portraits vidéo d’hommes et de femmes - aux parcours migratoires ordinaires et extraordinaires à la fois - et invite à changer nos regards et nos représentations sur les migrants, en abordant au hasard de leurs récits de vie, des problématiques universelles et partageables par tous ( l’amour, l’enfance, la famille, la nostalgie, la politique, la vie, la maladie ou la mort ). Les illusions du provisoire porte un regard amoureux sur ces géants venus d’ailleurs.

Depuis 10 ans, jamais sorti du territoire français. Je n’avais pas revu la Géorgie, mon pays, depuis 10 ans. J’avais même oublié l’hiver, ce que c’est l’hiver là-bas. Je me disais : je ne suis plus qu’un touriste. Je ne vivrai plus ici. Je vieillirai en France.

extrait

Ceux qui peuplent notre histoire viennent d’Algérie, de Tunisie, de Yougoslavie, de Georgie, de Corée, de Tahiti, de Grenade ou de France très profonde. Ils ont en commun d’avoir vécu l’exil, ils nous ont confié leurs expériences de vie. Sylvain a écrit des poèmes témoi­gnages qu’ils ont accepté de dire à la caméra. Slimane les a filmés, ils ont joué le jeu d’être les acteurs de leur propre vie. Ils sont les géants des Illusions du provisoire.

Géraldine Bénichou

Au fil de ses créations, la compagnie Théâtre du Grabuge a rencontré des hommes et des femmes qui ont accepté de livrer leurs récits de vie. A partir de ces liens privilégiés tissés avec des habitants de l’agglomération lyonnaise, le Théâtre du Grabuge a décidé d’écrire un spectacle qui donne la parole à des hommes et des femmes qui, arrivés « provisoirement » en France, ont construit leur vie « durablement » dans ce pays.
Avec ce spectacle, le Théâtre du Grabuge invente une forme originale et innovante conçue à partir de portraits filmés d’hommes et de femmes qui ont en commun de ne pas être nés en France métropolitaine et d’avoir vécu l’exil.
Mis en scène par Géraldine Bénichou autour d’un grand écran-tulle, les auteurs et interprètes du spectacle, Sylvain Bolle-Reddat et Slimane Bounia, racontent en mots et en images des histoires intimes d’exil abordant au gré des récits l’amour, l’enfance, la famille, la nostalgie, la maladie ou la mort, des problématiques universelles et partageables par tous. Du témoignage écrit et filmé à la fiction théâtrale, Les Illusions du provisoire conduit le spectateur à entrer dans une tour en réhabilitation peuplée de « Géants », un espace poétique pour appréhender autrement les réalités de ceux qui, venus d’ailleurs, construisent depuis un demi siècle l’histoire de France.

"Par delà les illusions qui fabriquent des représentations sociales et politiques désignant encore scandaleusement les immigrés et leurs enfants comme des étrangers, nous avons choisi de nous mettre à l’écoute des réalités de vie d’hommes et de femmes exilés en France. Les Illusions du provisoire est un spectacle qui porte un regard tendre sur ceux venus d’ailleurs qui construisent notre histoire de France."

Géraldine Bénichou

télécharger
le pack photo

télécharger
le dossier

diffusion

le l6 mai 2014
salle joseph triomphe, tarare, 1 rep.

en janvier & mai 2013
salle genton, 10 représentations

le 19 mars 2013
grand angle, voiron

les 29 & 30 mars 2013
sevran

du 6 au 8 juin 2013
maison des métallos, paris, 5 rep.

l'équipe

Sylvain Bolle-Reddat
Écriture & jeu

Slimane Bounia
Réalisation & jeu

Géraldine Bénichou
Mise en scène

Denis Couvet
Scénographie & Graphisme

Raphaèl Parseihian
Installation sonore & sample

Thomas Chazalon
Lumières

production

Production Théâtre du Grabuge en association avec le Nouveau Théâtre du 8éme, avec le soutien de la Fondation Abbé pierre, et de la DRAC éducation artistique, en partenariat avec des collèges et lycées